Logo Payot et Rivages

Nouveautés

       

 

Recherche dans nos catalogues:   Retour Par Auteur, Titre, Préfacier, Traducteur, ...

La-Decouronnee

Voir la quatriéme de couverture: La-Decouronnee


 
Bookmark and Share

 
 
 La Découronnée |  Claude AMOZ


 

Genre : Policier
Collection : Rivages/Thriller
 
Grand format  | 300 pages.  | Paru en : Avril 2017  | Prix : 19.00 €

GENCOD : 9782743639419
Editions : Rivages

 

Viâtre, une ville au bord du Rhône. Ce sont les vacances d’été, la chaleur est étouffante. Johan et Guy Mesel sont frères mais tout les oppose: Johan est un universitaire brillant et un passionné d’escalade alors que Guy, complexé par sa petite taille et dévoré par l’eczéma, est agent technique dans un lycée professionnel en montagne. Ils décident d’échanger leurs appartements pour la durée des vacances et c’est ainsi que Guy s’installe dans le logement que Johan vient d’acheter à Viâtre, dans la montée de la Découronnée. Il est saisi par l’atmosphère qui y règne et s’aperçoit que les lieux portent encore la trace des précédents occupants, en particulier un coffre à jouets dans une alcôve. Dans la même ville, Habiba est employée aux cuisines d’un foyer pour SDF sur lequel règne un prêtre tyrannique. La fille d’Habiba, Zahra, partage la vie du père de Camille, une adolescente qui a perdu sa mère dix ans plus tôt. La famille habitait dans la montée de la Découronnée et Camille garde en mémoire des souvenirs flous de scènes violentes entre ses parents. Un mystère plane sur les circonstances de la mort de sa mère dont elle a conservé des photos. Il y a aussi la vieille Maïa, qui a élevé les frères Mesel, et un détective privé pas forcément très doué pour les enquêtes. Tous ces personnages semblent liés d’une façon ou d’une autre à la montée de la Découronnée et aux drames qui s’y sont déroulés... 


   
 
Claude AMOZ

Claude Amoz a choisi de publier sous pseudonyme. Donc, dans l'idéal, sa "bio" devait se résumer à sa bibliographie. Elle aime bien cette phrase de Flaubert : "L'écrivain ne doit laisser derrière lui que ses oeuvres. Arrière la guenille !" Elle a choisi le prénom épicène de Claude, pour éviter que ses romans ne soient d'emblée catalogués comme féminins, avec tous les a priori réducteurs qui accompagnent une telle étiquette.

Professeur de lettres classiques, traductrice de latin et de grec, elle a retiré de sa fréquentation de ces langues dites "mortes", un grand intérêt pour le passé, pour l'histoire, pour les voix qui se sont tues mais continuent à hanter le présent.

   
   
  Nouveautés : Rivages/Thriller