Logo Payot et Rivages

Nouveautés

       

 

Recherche dans nos catalogues:   Retour Par Auteur, Titre, Préfacier, Traducteur, ...

La Princesse du sang
Existe en Grand format

Philippe Sohiez
 
Bookmark and Share

 
 
 La Princesse du sang  |  Jean-Patrick Manchette


 

Genre : Policier | Sous Genre : Les irréductibles
Collection : Rivages/Noir | Numéro : 324
 
Poche  | 224 pages.  | Paru en : Avril 1999  | Prix : 8.15 €

GENCOD : 9782743604837  | I.S.B.N. : 2-7436-0483-2
Editions : Rivages

 

"Il fallut aussi abandonner l'idée de renvoyer Samuel Farakhan à La Havane. On lui lia de nouveau les poignets mais on libéra les chevilles. Une courroie de cuir fut bouclée autour de son cou. Soso, qui tombait de sommeil, fut chargé du prisonnier, et Guido lui commanda de suivre le commando aussi vite qu'il le pourrait. Puis Guido, Cheyenne et les deux mercenaires restants prirent la direction de l'est. Bien sûr c'est Richard Cheyenne qui fut choisi pour marcher en pointe et déchiffrer les traces. Et il commença d'y mettre plus de temps que nécessaire."
Ainsi s'achève le manuscrit de La Princesse du sang, qui nous fait entendre, une dernière fois, la voix inimitable de Jean-Patrick Manchette. Ses notes de travail, reproduites dans ce volume, permettent au lecteur de se faire une idée de la suite de l'histoire et de son dénouement.
 
"La Princesse du sang n'a pas seulement la grâce mystérieuse des œuvres inachevées. C'est aussi la démonstration magistrale du talent de Manchette, mélange de précision maniaque et de limpidité déchirante, qui n'a pas pris l'ombre d'une ride." (Télérama)

   
 
Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette (1942-1995), auteur de romans policiers, fut aussi critique de romans noirs et de cinéma, dialoguiste et scénariste de films, et traducteur. Il est considéré comme le « pape du néo-polar », bien qu'il se situe dans la tradition des grands maîtres du polar américain comme Hammett ou Chandler.

Il est très tôt militant, avec notamment la lutte contre la guerre d'Algérie, puis dans l'extrême gauche dans la mouvance situationniste. Passionné de jazz et de polars américains, il commence par écrire des scénarios de court-métrage, des films sexy avec le réalisateur Max Pécas et des épisodes de la série télévisée Les Globe-trotters.

Il débarque dans la Série noire en 1971 avec Laissez bronzer les cadavres (avec Jean-Pierre Bastid) et L'Affaire N'Gustro. Neuf autres romans suivront. Il est aussi traducteur (Robert Littell, Robert Bloch, John Buell, Ross Thomas et Donald Westlake), critique littéraire dans Charlie Mensuel, Polar et occasionnellement Libération. Il participe à de nombreux scénarios de séries télévisées et de cinéma et dirige la collection de science-fiction Futurama.

Il arrête d'écrire des fictions en 1982. Atteint d'une grave forme d'agoraphobie, il passera l'essentiel de ses dernières années cloîtré chez lui. Il décède le 3 juin 1995.

   
   
  Nouveautés : Rivages/Noir